Publié le 10 commentaires

La foire aux vins

Foire aux vins

La foire aux vins est un grand rassemblement qui se déroule tous les ans au printemps et en automne. 

Chaque année, la foire aux vins réunit une multitude d’amateurs de vins qui profitent des nombreuses réductions pour remplir leur cave à vins.
C’est aussi l’occasion pour de nombreux producteurs de lancer leur nouveaux vins ou bien de se faire connaître auprès des consommateurs.
Aujourd’hui, tous les marchands de vins (cavistes, grandes surfaces, sites de vin en ligne) organisent leur foire. Celle-ci dure en général entre un à deux mois. 

Les effets du Covid-19 sur les vignerons et les revendeurs. 

L’année 2020 restera une année bien particulière pour le marché du vin. Les vignerons Français ont dû faire face aux confinements, à des conditions météorologiques compliquées et à une baisse des ventes, conséquence de multiples raisons (fermetures des restaurants, Brexit, taxe Trump, crise de Hong Kong, baisse des importations en Chine, etc.)
La foire aux vins d’automne était donc pour ces enseignes un bon moyen d’écouler leur stock. Malheureusement, les foires des grandes surfaces ont encore subi un désintérêt de la part des consommateurs. Les sites de vin en ligne ont quant à eux réussi à surfer sur les changements des habitudes d’achat et ont pour la plupart réussi à vendre de grandes quantités de vins.
Cette foire a mis en exergue une demande accrue de petits vins de producteurs, compris entre 4 € et 8€, des vins faciles à boire qui ne demandent pas de vieillissement. 

Quelques précautions et pièges à éviter lors des foires aux vins. 

Ne pas se laisser influencer : il faut se faire sa propre opinion et faire son choix en fonction de ses préférences

Faire attention aux prix trop bas : ce sont des vins qui sont rarement de bonne qualité, souvent des stocks à écouler (vins trop vieux).

Faire attention aux prix trop élevés : certains vins sont vendus plus chers que leur prix car les enseignes n’ont pas assez de stock.

Viser le milieu de gamme : c’est ici qu’existent les éventuelles “bonnes affaires”. Privilégiez les millésimes récents. 

« N’oublions pas qu’en Grande Surface, on n’achète pas un vin mais un prix !! »

Publié le

Le vin de paille

Vin de paille

Le vin de paille

Ce vin jurassien tient son nom de sa méthode d’exploitation historique. Avant la vinification, les grappes de raisins étaient séchées sur de la paille pour augmenter leur concentration en sucre. De nos jours, les grappes de raisins ne sont plus séchées sur de la paille, mais suspendues à des fils de fer ou posées sur des caisses perforées ou des claies (treillage en bois ou en fer). Cette opération dure au moins six semaines.

Ces vins sont créés à base de Poulsard (appelé Ploussard dans le Jura), de Savagnin, de Chardonnay, et de Trousseau. Seules trois appellations sont autorisées à porter le nom « vin de paille » : Côtes du Jura, Arbois et l’Etoile.

Vin de paille raisins

À la fin des six semaines de passerillage, le raisin est pressuré, c’est à dire pressé pour en extraire le jus. La quantité de jus récoltée est alors très faible et très concentrée en sucre. S’ensuit une fermentation lente qui s’arrête naturellement quand le vin atteindra les 15 à 16 % vol d’alcool.

Vient ensuite l’élevage, qui dure en moyenne 18 mois, dans de petits tonneaux en chêne dans le but d’enrichir les vins en arômes. Ils sont ensuite mis en bouteille dans des « demi-jura » – une petite bouteille d’une contenance de 37,5cl – et sont prêts à être commercialisés.

Le vin de paille est un vin liquoreux à long potentiel de garde. Il possède une belle robe blonde dans ses jeunes années qui prend des notes ambrées en vieillissant.

Au nez, il dégage des arômes de fruits confits, de figues et de fleurs blanches. C’est un vin très aromatique.

En bouche, nous pouvons retrouver des arômes de fruits secs, de coings et de pruneau. Il dispose d’une très grande longueur. Comme les autres liquoreux, ce vin se marie très bien avec du foie gras, des fromages bleus ou encore des desserts au chocolat.

Articles récents

Foire aux vins

La foire aux vins

Vin de paille

Le vin de paille

dégustation vin
vin rouge
Publié le

Pourquoi les vins sont si différents ?

dégustation vin

Pourquoi les vins sont si différents ?

Il ne faut pas nécessairement être œnologue ou sommelier pour réaliser que deux vins rouges peuvent être très différents. Différents de par leur couleur, leur brillance, leurs arômes, leur acidité, leur tanins, leur texture, leur alcool, leur sucrosité, leur longueur, etc.

Ces différences s’expliquent par de nombreux paramètres, qui interviennent aussi bien avant la culture des vignes qu’au moment de la dégustation.

Voici les principaux facteurs qui influent sur les caractéristiques gustatives d’un vin :

Cépage

Le cépage

Le type de raisin utilisé pour l’élaboration du vin est probablement l’élément le plus déterminant. À l’instar des pommes (reinette, golden, pink lady, etc), les variétés de raisins sont très diverses. Des dizaines de cépages différents sont cultivés en France, et chacun confèreront au vin une structure et un profil aromatique spécifique.

Le terroir 

Dans le monde agricole, et plus particulièrement viticole, le terroir est une notion qui regroupe plusieurs éléments.

Le type de sol et de sous-sol

Les sols sur lesquels poussent les vignes peuvent être argileux, schisteux, granitiques, de calcaire, de marnes, de graves, de galets, etc. Autant de différences en terme de composition biologique, de température ou de porosité qui influent sur la vigne et donc le raisin. Le type de sous sol est aussi important, car les racines des vignes descendent jusqu’à 15 mètres sous terre.

Le climat

Comme toute plante, une vigne a besoin de soleil et d’eau, et craint la chaleur extrême et le gel. L’influence du climat se ressent surtout dans le niveau de sucre et d’alcool des vins. Les vignes du sud de la France reçoivent davantage de soleil. Les raisins mûrissent plus vite et produisent plus de sucre. Durant la vinification, le sucre est transformé en alcool. C’est pourquoi les vins du Languedoc ou de la vallée du Rhône ont un niveau d’alcool supérieur à celui des vins de Bourgogne ou de la vallée de la Loire.

vignoble Maison Corbie

La topographie

La topographie définit les caractéristiques naturelles du paysage: paysage de montagnes, collines, vallées,  cours d’eau, etc. En fonction de l’altitude, de l’orientation de la pente, de la proximité d’une rivière, la topographie du lieu va créer des microclimats plus ou moins favorables à la culture de la vigne et influer sur la typicité des vins.

La vinification

La vinification joue un rôle essentiel dans la structure et les arômes du vin. Une même vendange peut donner des vins très différents en fonction du travail du vigneron (durée de macération, pigeage et remontage, type de cuve, ajout de de vin de presse, etc.).

L’élevage

L’élevage est la période entre la fin de la fermentation et la mise en bouteille durant laquelle le vin de repose et se purifie. Il peut durer 2 semaines à 2 ans en fonction du type de vin recherché par le vigneron et de ses contraintes matérielles et budgétaires. 

En plus de la durée, le type d’élevage influe sur les caractéristiques du vin. Un vin peut être élevé en barriques de chêne, en cuve en bois, en acier, en béton, etc. Un vin élevé en cuve offrira par exemple des arômes plus fruités alors qu’un vin élevé en barrique verra son bouquet d’arômes se développer vers le bois et les épices.

Le millésime

Si le millésime d’un vin compte autant, c’est que chaque année a été différente de par sa météo et le travail des viticulteurs qui en découle. Certaines années sont très ensoleillées, d’autres ont été chaudes et pluvieuses, d’autres ont connu le gel l’hiver, ou la sécheresse l’été, etc. Cela explique les différences de goût… et de prix, qui varie parfois du simple au double d’un millésime au suivant.

Verre de vin rouge

La température de dégustation

Chaque vin possède une température de dégustation conseillée. Le vin dégusté à 12°C sera différend du même vin dégusté à 20°C. Boire un vin trop frais amplifie l’acidité alors que le boire trop chaud fera ressortir l’alcool. Dans les deux cas, cela empêche les arômes de s’exprimer pleinement.

Articles récents

Foire aux vins

La foire aux vins

Vin de paille

Le vin de paille

dégustation vin
vin rouge
Publié le

Comment fait-on du vin rouge?

vin rouge

Comment fait-on du vin rouge?

La question est simple, mais peu de personnes peuvent y répondre. Le vin est un produit si complexe de par sa diversité que l’on peut vite se décourager à essayer de le comprendre. Avec cet article, vous allez enfin savoir comment est fabriqué le vin rouge.

Vendange

Elles se déroulent en Septembre. Les raisins sont récoltés manuellement ou mécaniquement.

Tri

Grâce à une table de tri, les ouvriers retirent les mauvaises grappes.

 
 
Vendanges
Foulage

Éraflage

Les grappes sont versées dans une machine qui sépare les baies de raisin de sa rafle (la tige).

Foulage

Cette opération consiste à éclater les raisins pour en libérer le jus afin de créer du moût (jus + pulpes + peaux + pépins). Elle se faisait jadis avec les pieds, mais se réalise aujourd’hui dans un fouloir mécanique.

 

Macération et fermentation alcoolique

Le moût est versé dans des cuves afin de macérer. Débute alors la fermentation pendant laquelle les levures, naturellement présentes sur la peau des raisins mais aussi ajoutées par le vigneron, vont transformer le sucre en alcool et en gaz carbonique. Ce gaz fait remonter les pellicules, pépins et morceaux de pulpe vers le haut de la cuve et crée le chapeau de marc, qui contient à la fois les tanins, les arômes et les pigments. 

En fonction du type de vin qu’il recherche, le vigneron mélange régulièrement le marc et le jus grâce à deux techniques : le remontage et le pigeage.
Cuvier

Écoulage et pressurage

On récupère le jus (qu’on appelle alors le vin de goutte) par le bas des cuves. Le marc restant dans les cuves est pressé, donnant ainsi le vin de presse qui peut être ajouté au vin de goutte en fonction de la structure recherchée.

Élevage et fermentation malolactique

Le vin est alors versé dans d’autres cuves ou dans des barriques de chêne. Une seconde fermentation commence et va transformer l’acide malique présent dans le vin en acide lactique, beaucoup moins dur et agressif. Pendant plusieurs mois, le vin va gagner en souplesse et son acidité va diminuer.

Si l’élevage est fait en barrique, le vin sera oxygéné par le bois, qui lui apportera aussi des arômes nouveaux.

Finitions

Le vigneron peut procéder à plusieurs opérations (filtrage, collage) pour clarifier le vin. Il peut aussi réaliser un assemblage en mélangeant différents cépages avant de d’effectuer la mise en bouteille.

Articles récents

Foire aux vins

La foire aux vins

Vin de paille

Le vin de paille

dégustation vin
vin rouge
Publié le

Beaujolais nouveau & traditionnel

Beaujolais nouveau

Beaujolais nouveau & Beaujolais traditionnel

Chaque année, le troisième jeudi du mois de novembre arrive le Beaujolais nouveau. Ce vin tantôt adoré, tantôt moqué, mais que chaque année nous redécouvrons avec plaisir … ou pas.

 

Qu’est-ce que le Beaujolais nouveau ?

Tout a commencé en 1951 lorsqu’un arrêté interdit la commercialisation des vins d’appellation avant le 15 décembre. L’union viticole du Beaujolais, région située au Nord de Lyon, s’insurge. Elle obtient alors l’autorisation de vendre leur vin en primeur, c’est à dire juste après la vinification des récoltes des dernières vendanges. Ces vins ont alors pris la dénomination de “Beaujolais nouveau” et ont donné lieu à une “fête” du vin célébré dans la plupart des pays, notamment au Japon et aux Etats-Unis

Beaujolais vignoble

Pourquoi ces vins sont vendus si tôt ?

Les vins du Beaujolais sont très légers et peu tanniques.  Ils n’ont donc pas besoin de vieillir en cuve ou en barrique. En effet, les tanins ralentissent le vieillissement du vin ; lorsqu’un vin en contient peu, il est bon à déguster plus rapidement. Après la vinification, dans seulement 2 appellations du Beaujolais, les vignerons peuvent mettre directement leur vin en bouteille et le commercialiser afin de profiter de l’effet “avant-première”.

Quel type de vin offre le Beaujolais nouveau ?

Le Beaujolais nouveau est un vin issu du cépage Gamay. Il donne des vins légers à l’acidité vive. Sa robe est rouge rubis avec des reflets violets. Nous y retrouvons des notes de fruits rouges comme la fraise ou la framboise, de fleurs et parfois même de banane (liés aux levures utilisées lors de la vinification).

Beaujolais nouveau

Conseil de dégustation du Beaujolais nouveau :

Ce vin doit se boire jeune, dans les 6 mois suivant sa mise sur le marché. Pour une dégustation optimale, il doit être servi entre 12° et 14° (à mettre au réfrigérateur 30 minutes avant de le servir). Pour le déguster, nous vous conseillons de l’associer à des planches de charcuterie composées de saucisson sec et de jambon blanc ou cru, ou encore avec des fromages comme le comté, le beaufort ou le saint-félicien.

Et le Beaujolais traditionnel ?

Le beaujolais traditionnel utilise les mêmes méthodes de vinification mais vieillira plus lentement et plus longtemps. Sa mise en bouteille ne se fera que plusieurs mois après la vinification. Il est aussi réalisé à partir de gamay noir à jus blanc mais donnera des vins plus colorés, avec des arômes plus prononcés auxquels s’ajouteront des épices douces. Son potentiel de garde est bien supérieur au Beaujolais nouveau. On peut ainsi attendre jusqu’à 5 ans avant de le déguster.

Articles récents

Foire aux vins

La foire aux vins

Vin de paille

Le vin de paille

dégustation vin
vin rouge
Publié le

Rosé: 3 couleurs, 3 méthodes

Vin rosé

Rosé : 3 couleurs, 3 méthodes

Vous souhaitez comprendre les différences entre les rosés très pâles des rosés très foncés ? Cet article est fait pour vous. Il faut tout d’abord comprendre comment est conçu le vin. Lorsque le vigneron a récolté ses raisins à peau rouge, plusieurs solutions s’offrent à lui pour créer son rosé.

Première méthode : le rosé de saignée ou de macération

Après les vendanges et l’éraflage (le fait d’enlever les grains de raisin de la rafle), toutes les baies sont récupérées et envoyées dans une grande cuve.

La phase de macération commence alors. Pour un vin rouge, cette macération peut durer plusieurs semaines. Pour le rosé, elle ne dure en général que de 1 à 3 jours.

Il faut ensuite récupérer le jus, qui sera relativement foncé, et commencer la vinification (la transformation du jus de raisin en vin). 

Cela donne des rosés assez puissants et colorés.

Vinification rosé

Deuxième méthode : le rosé de pressurage direct

Comme pour la fabrication du vin blanc, les baies sont directement pressées après la récolte et l’éraflage. Durant le pressurage, le jus vas être quelques heures en contact avec les peaux des raisins.

Ces quelques heures seront suffisantes pour colorer le jus, et lui apporter des arômes supplémentaires. Ensuite, comme pour la première méthode, le vin sera vinifié. Cela donne des rosés claires et des arômes assez légers.

Troisième et dernière méthode : le rosé de mélange

Cette technique ne s’utilise en France que pour le Champagne rosé. Il s’agit de mélanger du vin blanc avec du vin rouge.

Cette méthode est aussi utilisée dans le monde pour des vins secs, mais ces vins sont souvent de mauvaises qualités.

Les rosés de mélange peuvent être très clairs comme très foncés.

 

Articles récents

Foire aux vins

La foire aux vins

Vin de paille

Le vin de paille

dégustation vin
vin rouge
Publié le 2 commentaires

Les vins Biologiques

Vin Biologique

Les vins Biologiques

Les vins bio ou vins biologiques sont des vins produits en suivant les principes de l’agriculture biologique, c’est à dire sans produits chimiques, engrais, pesticides ou OGM. Ils doivent suivre un cahier des charges précis aussi bien dans les vignes que dans les chais.

Dans les vignes:

Pour protéger au maximum leurs vignes, les vignerons doivent apprendre à mieux gérer leurs vignobles. En effet, même s’il existe plusieurs traitements écologiques, le meilleur moyen de préserver leurs vignes est de bien observer l’arrivée des maladies et des ravageurs/nuisibles qui dégradent la qualité et la productivité des vignobles.

Certains produits écologiques sont tout de même possible d’utilisation, comme par exemple la bouillie bordelaise qui à base de cuivre et de chaux, permet de traiter les vignes contre certaines maladies comme le “mildiou” (champignons minuscules qui attaquent les feuilles des vignes).

D’autres produits à base de soufre mouillable et oxychlorure de cuivre peuvent aussi être utilisé mais toujours avec parcimonie.

Vin Biologique

Dans les caves (chais):

Tout d’abord, il est très important qu’il n’y ait aucun mélange entre raisins bio et raisins non-bio lors des vendanges. Il est très important qu’il n’y ait aucune contamination entre les deux types de raisins.

Lors de la vinification des vins bio, les procédés sont les mêmes que pour la vinification traditionnelle, à un détail près: les vignerons ont aussi le droit d’ajouter des ingrédients dit agricoles, comme par exemple du sucre ou de l’alcool (des produits d’origines végétales). Cependant, tous ces produits ajoutés doivent être certifiés Bio.

Concernant les sulfites (dioxyde de soufre), les vignerons certifiés bio continuent d’en mettre dans leur vin pour les empêcher de tourner en vinaigre. En revanche, leur utilisation est limitée par La Fédération Nationale Interprofessionnelle des Vins de l’Agriculture Biologique qui limite sa présence à seulement 100 mg/l pour les vins rouges. C’est un peu près 35% de moins que pour les vins dit conventionnels.

Il existe plusieurs labels Bio, les deux plus connus sont:

Le Label AB: il contraint les vignerons à une agriculture et une vinification bio. Il a été créé en 1985.

Le Label Bio Cohérence: comme le label AB, il demande une agriculture et une vinification bio, mais avec des critères supplémentaires plus exigeants. Il a été créé en 2010.

En conclusion, les vins biologiques ne sont pas forcément meilleurs que les vins traditionnels en terme de goût. Mais les vignerons qui produisent ces vins cherchent à protéger au maximum l’environnement et la biodiversité dans les vignes pour proposer un vin le plus propre et éco-responsable possible.

Articles récents

Foire aux vins

La foire aux vins

Vin de paille

Le vin de paille

dégustation vin
vin rouge
Publié le

Le vin bleu, vraiment ?

Vin bleu

Le vin bleu, vraiment?

En 2018, une jeune entreprise basée à Sète dans l’Hérault a commercialisé pour la première fois, un vin de couleur BLEU sous le nom de Vindigo. 

Les équipes de Maison Corbie se sont donc mises en quête de percer les secrets de ce nouveau vin. 

Comment est-il fabriqué ? 

Les inventeurs de ce vin bleu nous ont assurés qu’il était 100 % naturel et qu’il n’y avait nulle trace de quelconque colorant. Il est fabriqué en Espagne, à base de chardonnay qui aurait macéré avec des peaux de raisin rouge. 

C’est cette macération qui donnerait cette couleur bleue Schtroumpf. En effet, la peau des raisins rouges contient des anthocyanes, des pigments naturels présents sur leur peau qui, mélangés à une solution au pH compris entre 2 et 4, devient bleu. Or le vin a un pH compris entre 2,9 et 3,9.

Quel goût a ce vin ? 

Ce vin très fruité a des arômes de cerise, de mûre, mais aussi de fleur blanche. Très peu alcoolisé, il est très apprécié pour les apéritifs. Il se déguste facilement l’été au bord de la piscine ou de la mer. 

Mais tout cela est-il vrai ? 

Malheureusement, il semblerait que non ! Des étudiants en chimie analytique de l’université Paul-Sabatier de Toulouse ont publié en août 2019 une étude expliquant avoir prouvé l’existence d’un colorant alimentaire appelait E133 qui serait à l’origine de cette couleur bleu. Les créateurs de la marque Vindigo ont arrêté de commercialiser leur vin bleu, mais commercialisent maintenant une « boisson aromatisée à base de vin » de couleur bleue…

Vin bleu

Articles récents

Foire aux vins

La foire aux vins

Vin de paille

Le vin de paille

dégustation vin
vin rouge
Publié le

Se débarrasser des tâches de vins

Tâche de vin

Tâche de vin: les meilleurs moyens pour s'en débarrasser

Il est très fréquent de se tacher avec du vin. Malheureusement, il est beaucoup plus difficile de faire disparaître cette tâche. 

Cet article vous présentera différentes solutions pour effacer vos taches de vin les plus tenaces. 

Règle la plus importante pour n’importe quelle tâche : il est primordial de la traiter au plus vite. Si vous le faites directement, vous aurez beaucoup plus de chance de parvenir à enlever la tâche.

 

Différentes méthodes pour enlever les taches de vin sur des tissus (vêtements, tapis, canapés…)

 

1) Traitez la tâche avec une éponge propre et de l’eau savonneuse.

Tapotez la tâche jusqu’à la faire disparaître. Si celle-ci ne part pas, vous pouvez rajouter une petite goutte d’alcool à 70°. 

2) Vous pouvez utiliser de la farine, de la maïzena, ou du talc pour faire disparaître la tache humide.

Laissez sécher puis frottez avec une brosse. Ensuite, rincez. 

3) Si la tâche est sèche, utilisez de la mousse à raser pour la faire disparaître. Mettez de la mousse sur une éponge, frottez la tache et rincez. 

4) Avec du vin blanc ou de l’eau gazeuse. 

Tapotez la tâche avec l’un ou l’autre durant 30 min à 1 heure.

5) La solution la plus radicale, utilisez de l’ammoniaque. 

Tapotez la tâche avec un chiffon humide et quelques gouttes d’ammoniaques. Veuillez à respecter les consignes de sécurité concernant ce produit. 

6) Bicarbonate de soude et jus de citron.

Créez une pâte avec du bicarbonate et du jus de citron, Laissez agir quelques secondes, frottez avec une petite brosse, puis rincez.

Tâche de vin

Articles récents

Foire aux vins

La foire aux vins

Vin de paille

Le vin de paille

dégustation vin
vin rouge
Publié le 2 commentaires

Mono-cépage Vs assemblage

Vin mono cépage assemblage

Vins de mono-cépages vs vins d'assemblage

Vin mono cépage assemblage

En France comme dans le monde entier, il est possible de distinguer deux grands styles de vins. Pour vous, Le Petit Vigneron vous explique leurs différences et les avantages de ces deux méthodes pour créer un vin.

Il est important de savoir qu’un cépage est une variété de raisin. Il en existe des milliers dans le monde, et les plus connus en France sont par exemple le Merlot, le Pinot noir, la Syrah, le Chardonnay, etc. Le vin est donc fait à partir de ces cépages qui lui donne des arômes et des caractéristiques différentes; un peu comme une pomme verte et une pomme rouge n’auront pas le même goût, la même acidité ou encore la même sucrosité…

Une fois les chaque cépage vinifié, les vignerons ont deux possibilités : créer un vin avec un seul cépage, c’est à dire un vin de mono-cépage, ou créer un vin avec plusieurs cépages et ainsi faire un vin d’assemblage.

Quelles sont les différence entre ces deux styles de vin?

Les vins d’assemblage vont permettre aux vignerons de créer des vins plus riches, avec une plus grande gamme aromatique. En assemblant plusieurs cépages ensemble, le vigneron peut compenser les faiblesses d’un cépage avec les forces d’un autre et ainsi tirer le meilleur de ces cépages. Prenez par exemple les vins de Bordeaux: qui sont la plupart du temps, un assemblage de Merlot et de Cabernet Sauvignon. Dans ces vins, le Cabernet Sauvignon apportera la structure et la puissance tandis que le Merlot apportera sa rondeur et ses arômes fruités. Ensemble, ils permettent de créer un vin plus complexe, plus équilibré avec un bouquet d’arômes plus riche.

Contrairement aux vins d’assemblage, les vins de mono-cépage représentent l’expression pure du terroir. En effet, les vignerons cherchent à exprimer le plus fidèlement les arômes et la structure qu’apporte leur terroir et les conditions météorologique à leurs vignes. De nos jours, de nombreuses régions sont très connues en France pour leur vin de mono-cépage: la Bourgogne avec son Chardonnay et son Pinot Noir, la vallée du Rhône septentrionale avec son Viognier et sa Syrah ou encore l’Alsace avec son Riesling… Les vins produits à base de mono-cépage sont souvent considérés comme plus accessibles pour une consommation plaisir. Cependant il existe de nombreux vins en mono-cépage tout aussi complexes et aromatiques que les vins d’assemblages. Les Romanée-Conti ou autre Pétrus en attestent.

Il existe donc deux styles de vins bien différents qui ont chacun leurs avantages et leur style. Pour comprendre et appréhender au mieux le vin, Le Petit Vigneron vous propose son coffret d’assemblage qui vous fera vivre une expérience ludique et éducative tout en vous faisant découvrir les vins de mono-cépage et les vins d’assemblage.

Articles récents

Foire aux vins

La foire aux vins

Vin de paille

Le vin de paille

dégustation vin
vin rouge